EDK CDIP CDPE CDEP
EDK CDIP CDPE CDEP

Communiqué de presse 19.11.2004


Politique à l'égard des enseignants: La Suisse bien notée par l'OCDE pour sa politique à l'égard des enseignants

Berne, le 19.11.2004. L'OCDE a, dans l'ensemble, bien noté la politique de la Suisse à l'égard des enseignants et jugé également très positive la réforme de la formation des enseignants.


De 2002 à 2004, la Suisse a participé, ainsi que huit autres pays (Allemagne, Autriche, Belgique, Corée, Espagne, Hongrie, Italie et Suède), à un vaste examen de l'OCDE sur les politiques relatives à la profession enseignante. Le rapport international final vient d'en être présenté à Amsterdam, lors de la conférence organisée par l'OCDE les 18 et 19 novembre 2004 sur le thème "Attirer, former et retenir des enseignants de qualité".

Des lauriers pour la réforme de la formation des enseignants

Dans le cadre de cette "teacher review", des experts de l'OCDE indépendants se sont penchés notamment sur quatre ensembles thématiques: formation initiale et continue des enseignants, statut de la profession enseignante, conditions de travail et recrutement. Ils ont établi leur jugement en se basant en particulier sur la comparaison avec d'autres pays membres de l'OCDE.

  • Les experts de l'OCDE ont donné une appréciation très positive de la réforme de la formation des enseignants (transposée au degré tertiaire) placée sous la houlette de la CDIP, relevant l'importance de sa contribution à une meilleure qualification professionnelle des enseignants.
  • En comparaison internationale, le système éducatif suisse bénéficie d'un niveau de salaire très élevé. Les salaires des enseignants suisses sont également concurrentiels par rapport à d'autres secteurs d'activité à l'intérieur même du pays.
  • Les experts de l'OCDE ont été impressionnés par le standard des infrastructures scolaires suisses. Les enseignants se disent du reste très motivés et apprécient en général leur liberté d'action et leur autonomie.
  • Le degré d'autonomie des écoles (c'est-à-dire de chaque établissement) a été jugé très bon.
  • Autre point positif relevé par les experts: le nombre multiple d'employeurs (cantons, communes) et la dynamique qui en résulte (conditions d'engagement variables). L'engagement des enseignants sur la base de contrats de droit public offre selon les experts toute la souplesse nécessaire et permet de répondre aux besoins, de même que la possibilité de travailler à temps partiel, ce dont profitent de très nombreux enseignants suisses. Les experts saluent la transparence des procédures d'engagement. Le marché du travail dans l'enseignement, assez limité pour le moment, va s'ouvrir grâce à la reconnaissance des diplômes pratiquée à l'échelon suisse par la CDIP.
  • D'une manière générale, l'OCDE loue la culture de la consultation dont est empreint le système éducatif suisse, même si ce processus prend du temps. Elle relève tout particulièrement l'initiative, prise par la CDIP, de lancer un débat sur une nouvelle image de la profession enseignante.

Recommandations de l'OCDE: renforcer l'harmonisation

Le rapport de l'OCDE formule des recommandations à l'intention des pays ayant participé à l'examen. Dans celles qu'ils adressent à la Suisse, les experts de l'OCDE rejoignent dans une très large mesure des travaux déjà prévus ou en cours. En quelques mots, il s'agit de: renforcer le pilotage du système éducatif, consolider la réforme de la formation des enseignants, améliorer les possibilités de carrière, renforcer l'autonomie des écoles:

  • Le renforcement du pilotage du système éducatif recommandé par l'OCDE a été entamé en Suisse par le projet HarmoS de la CDIP (standards nationaux) et à travers le monitorage du système éducatif, planifié conjointement par les cantons et la Confédération. Ce dernier a pour objectif d'améliorer l'état actuel de l'information (données statistiques, recherche en éducation).
  • La consolidation de la réforme de la formation des enseignants est une priorité stratégique de la CDIP; grâce aux travaux entrepris par cette dernière, il est désormais possible de reconnaître, à l'échelon suisse, des formations complémentaires d'importance dans le domaine scolaire, ce qui contribue également à l'amélioration des possibilités de développement de carrière des enseignants. Pour ce qui est de la formation de base, l'OCDE relève la souplesse des modèles d'accès à l'enseignement après une autre formation; de tels modèles existent déjà dans certaines hautes écoles pédagogiques.
  • Le processus qui consiste à octroyer aux écoles une grande autonomie est en maint endroit déjà très avancé en Suisse. Comme le recommande l'OCDE, ce processus va se poursuivre à l'échelon cantonal. L'OCDE recommande aussi de clarifier encore davantage le rôle de la direction de l'école et de le différencier plus nettement de celui du collège d'enseignants d'une part et de celui des autorités scolaires locales d'autre part.

La Task force Perspectives professionnelles dans l'enseignement mise sur pied par la CDIP va maintenant procéder à un examen minutieux des analyses effectuées par les experts de l'OCDE et en tirer des conclusions à l'intention des organes de la CDIP. Le rapport final des activités de la Task force Perspectives professionnelles dans l'enseignement, créée par le Comité de la CDIP en 2001, sera disponible dans le courant du premier semestre 2005.

*********

Contexte global

La "teacher review" (Attirer, former et retenir des enseignants de qualité) est une étude de l'OCDE, menée dans plusieurs pays membres, sur la politique gouvernementale à l'égard de la profession enseignante. Elle a pour thèmes centraux la formation initiale et continue des enseignants, leur statut professionnel, leurs conditions de travail et leur recrutement.
Neuf pays se sont soumis à un examen approfondi de leur politique: la Suisse, mais aussi l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Corée, l'Espagne, la Hongrie, l'Italie et la Suède. Seize autres y ont pris part en produisant un rapport (mais n'ont pas souhaité la visite d'experts et des recommandations).
Ce type d'examen de l'OCDE permet au pays qui s'y soumet d'obtenir un regard extérieur sur son système d'éducation et de disposer de recommandations émises par des experts externes. L'étape clé de l'examen est une évaluation effectuée par des experts de l'OCDE indépendants. Ces derniers fondent leurs recommandations sur la comparaison avec d'autres pays. Cette comparaison permet également au pays en question de découvrir des approches inédites et d'obtenir de nouvelles impulsions.
Les données de l'examen de l'OCDE sur la politique à l'égard des enseignants ont été récoltées en 2002-2003 et analysées en 2004. La visite des experts en Suisse (partie romande et partie alémanique) a eu lieu du 9 au 18 mars 2003. L'équipe d'experts se composait de quatre personnes: un délégué de l'OCDE, une chercheuse en éducation de France, un chercheur en éducation des Etats-Unis ainsi qu'un représentant des milieux politiques et administratifs (Kultusministerkonferenz, Allemagne).


Editeur:
Service de presse du Secrétariat général de la CDIP, tél. 031 309 51 11

 

En savoir plus

Contact

Service de presse du Secrétariat général de la CDIP
+41 (0)31 309 51 11